#JPO2109
Journées Portes Ouvertes 2019

Les BTS Aménagements Paysagers, dans le cadre des 24 heures de la biodiversité du CPSA de Combourg, vous proposent un rapport sur le fleurissement écologique urbain.

" Depuis le 1er Janvier 2017, la loi Labbe interdit aux collectivités l’utilisation de tous les produits phyto sanitaires. Les communes ont dû s'dapter à ce changement. Employer de nouvelles méthodes pour l’entretien et surtout revoir l’évolution et la conception de vos espaces. Ce changement de pratiques a pour conséquence la réapparition d’une flore sauvage.

Une enquête réalisée à l’initiative de Plante et Cité a permis de recueillir des informations sur la perception des habitants sur la présence des plantes spontanées dans les villes et communes. Il est ressorti de cette enquête une perception variable, cette végétation représentant pour certains une expression « naturelle » de la Nature et pour d’autres un manque de propreté et d’entretien.

Nous nous intéresserons donc dans ce rapport à la définition d’une plante sauvage… qualifiée pour nombre d’entre nous d’indésirable ?

Nous sommes conscients du rôle que les communes ont en termes de communication auprès de leurs habitants pour faire accepter et valoriser la présence de ce pissenlit en bordure de trottoir ! Certains espaces sont beaucoup plus difficiles à gérer comme les cimetières, les cours d’eau et zones humides dit lieux sensibles. Le but est de faire changer les mentalités, en prônant l’importance de cette flore spontanée qui est un élément de notre patrimoine, un indicateur de biodiversité, un bénéfice pour notre santé car elle participe à la dépollution de l’air et du sol.

L’inconnu a depuis toujours fait peur… d’où l’importance de la faire connaître auprès des « réfractaires », de les impliquer ; les sciences participatives sont une bonne alternative et peuvent contribuer à « donner du sens » à leur présence". - BTS Aménagements Paysagers 2018

Télécharger le rapport complet